Coopérateur

Modèle économique

LE PRINCIPE GÉNÉRAL : UN PARTAGE DES REVENUS

Le principe général est assez simple : les revenus générés entre coopérateurs et affiliés est partagé entre les coopérateurs ayant collaboré à un dossier.
Dans la pratique, l’affilié reçoit une facture générale incluant les prestations de plusieurs coopérateurs et/ou administrateurs ou collaborateurs de la SCRL 24PM.

Lors de l’émission de la facture, les montants pro-mérités par chaque coopérateur leur sont crédités sur un compte courant assez proche d’un compte bancaire appelé « le compte coopérateur » - Voir infra Lorsque le client ou l’affilié règle sa facture (par encaissement automatique, virement manuel ou tout autre mode de paiement accepté par la coopérative), le montant crédité sur le compte coopérateur devient « disponible » pour une affectation, soit pour un transfert vers le compte bancaire traditionnel du coopérateur, soit pour une affectation au paiement de charges sociales ou taxes, selon les instructions convenues entre la coopérative et le coopérateur.

Pourquoi verser 5% au coopérateur ayant apporté l’affilié ? Simplement pour encourager les coopérateurs à faire travailler leurs associés coopérateurs sur des dossiers, initialement privés, pour justement favoriser l’esprit coopératif.

Une loi absolue : La possibilité d’accepter ou de refuser une mission au sein de la coopérative. Les coopérateurs C s’organisent comme ils le souhaitent. Par contre, une fois une mission acceptée, ils s’engagent à la remplir jusqu’au bout.

La synchronisation du travail et de l’exploitation des possibilités se fait lors de conseils de coopérateurs, sortes de réunions organisées à l’initiative de n’importe quel coopérateur ou de 24PM.
Contact
Avenue du Bois de Chapelle 2
1380 Lasne
Siège social
Lieu-dit «Château Lefèvre»
Grand'Place de Quenast 16
1430 Quenast
Du conseil en stratégie, à l’analyse de marché, de la stratégie de communication, financière ou juridique, aux services IT et automation.
24PM permet aux PME de se battre à armes égales avec les plus grands, sans devoir pour autant sacrifier leur budget.

Désormais, les moyens stratégiques normalement réservés aux grandes entreprises sont accessibles aux PME.